Mort, liberté, révolutionOp 29

pasted-graphic

Extraits Préface furieuse :
Je vais être sympa avec toi, je te déconseille formellement la lecture de ce livre. Trop risqué, trop ennuyeux. Il contient des savoirs dangereux pour toi. Si tu le comprends totalement, tu mourras. Une foule de choses s’y disent et redisent pour la première fois, il faut être un grand lecteur compositeur pour en saisir les microvariations. Bref, j’essaie de te sauver la vie. Ou la mort. J’ai quasiment dû recourir à une césarienne pour le mettre à jour, au jour. Il est aussi inachevé que la symphonie de mon pote Schubert. C’est le récent et brutal départ d’un grand ami qui me pousse à dire ce que je sais de cette connasse, la mort. Tu as vu? Je ne lui file même pas une majuscule. Cela étant, j’y passe en revue ce que j’en ai dit dans ma vie, dans mes livres. Dans la musique, elle n’existe pas. Ne me lis pas, laisse-moi n’être que l’ombre de ta plume, ce texte est mortel, euhh… je veux dire d’un ennui mortel. À part ça, il reste plein de vie. Pas de celle agitée de mes vingt premiers bouquins. De ma vie furieuse, des brisants du silence, de la mer et d’ombres lointaines en forme de femmes. Si tu as besoin d’amour… Je creuserai la terre jusqu’après ma mort, pour couvrir ton corps d’or et de lumière. Tu vois… des poètes m’accompagnent, je ne pourrais être tout à fait mauvais, alors lis-moi. Tu en meurs d’envie.

Préface raisonnée :

À la suite de la mort subite d’un très grand ami j’ai écrit ces pages. Le thème est celui de la mort. J’ai ajouté, dans l’élan, liberté et révolution qui me semblaient indissociables. Les chapitres se divisent en: 1) Les trois thèmes. Mort. Liberté. Révolution. 2) Des citations de mes livres. Mes six morts. Thème central: le retour à la mer. 3) Des hommages à mes amis disparus. 4) Des textes en rapport avec mes thèmes. Je raconte, par exemple, que j’ai été radicalisé avant l’heure par un Arabe fascinant et comment j’ai anticipé le 11septembre 2011. Je raconte aussi comment faire l’amour avec une étoile. 5) Des chapitres nommés Chymies. 6) Des chapitres nommés Onyria avec des rêves récents. 7) Des graphismes réalisés avec Bryce, ils m’aident à préciser certaines visions. 8) Je cite des textes de chansons quand je le puis. 9) Je ne parle que peu des femmes, je l’ai beaucoup fait dans 29 romans. Elles sont toujours aussi importantes.
Grand large Revoir l’Océan

Mort, liberté, révolution. J’ignore pourquoi, d’un jet, j’ai retenu ces trois mots pour en faire le titre d’un livre qui a peine à naître, à se préciser. Sur la couverture je joue avec une image. À bien la regarder on peut y voir une fille révolution, un cheval liberté et une lune de fiel. Les mots sont venus avant l’image, je les garde. J’ai trop à dire malgré ce sentiment d’avoir déjà tout exprimé. Je vais te parler de cette insignifiance: la mort. Elle fait la une des médias, elle n’existe pas. C’est une star, une actrice de cinéma, une folle, personne, le fonds de commerce des religions, un vide, une valeur de contraste, rien qu’un banal changement d’énergie. Sans elle, l’Amérique, les médias et autres Daesh n’existeraient pas. Mais, restons honnêtes, je suis mort plusieurs fois dans mes romans et même dans la vie. Je vais t’en reparler ici, sous la forme de collages repensés et de mémoire d’un soldat de la vie.
Table des matières
Préface furieuse Préface raisonnée Grand large 7 Revoir l’Océan Flash 11 La deuxième mort Onyria I 13 Éloge de l’Adieu 15 Pour apporter un peu de lumière Je n’ai pas peur Big Fish goes home 19 Troisième mort À Real del Catorce 29 Quatrième mort Onyria II 31 N’en jetons plus! 33 (L’auteur s’intimide) Oraison funèbre 35 Chenevière prend mon pied! Eco le fragile 41 Tu le dis toi-même Eco l’admirable Onyria III 45 À mon cher Pierre Boulez qui vient de mourir 49 Surprise et tendresse Mes hommes à moi! 51 Nous étions libres Vaya con Dios, Armin 55 Butor 57 Jardinière et Zornagore Marejko l’Injustifié 61 Et moi. je te justifie! Son regard illuminé, de révolté Trois angles 67 La compassion La pétrification Le chemin de Damas La compassion 69 La leçon de ténèbres 77 Oriane me pétrifie Le chemin de Damas 81 La cinquième mort C’était la Clef des Songes Onyria IV 85 Femme exprimant ses furieux niveaux de gris booléens 87 Une fréquence compassionelle Le Corbusier, ses yeux 89 Cette séance barbante Il avait des yeux d’enfantAlberto Ginastera 93 Code: Hidalgo Le prix des ombres Mort liberté, révolution 99 La liberté? Pour quoi faire? Liberté 101 Je remontais vers le brouillardLe cône de silence est tombé La deuxième symphonie 105 La veillée avant le combatDes lieux d’attente en forme de purgatoire Révolution 111 Une drogue dure? violente, folle, pleine de rêves, de féminin et de libertéHasta Siempre, comandante Che Guevara! Aline Quevedo 115 Du couvent au Chiapas Seigneur si tu passes dans le quartier viens jeter un coup d’œil! 117 Trous noirs & Big Bang Naître femme est un destin Chymies I 121 Je te laisse, on frappe à ma porte Note sur les Chymies: Qu’elle est lente à venir la mort! 127 Du grand Wagner! Chymies II 129 La leçon de ténèbres Les collines de Tijuana 135 Première mort Onyria V 139 Éloge de la mort 141 Tout devient vivant, y compris les pierres Sexe et mort? Rien n’est plus proche Sa majesté 147 la reine Soleil Solaire Soleil 147 Le voyage astral? La mort, c’est du bon sexe! J’ai été radicalisé! 155 Une adorable Hassassin une toile quasi immatérielle L’homme aux yeux doux La faille 161 Une brume étrange qui courait Mes héroïnes meurent aussiLes traceurs animiques 165 Un envol noir Diamant noir sourit, son visage se fendit Complément à la RévolutionDe l’importance d’être un dragon 169 Le cercle nocturne des femmes Le bruit 171 Tu le nommes désordre L’intrépide 173 Erin de la côte d’Armor Une saga commençait Le Protecteur 175 Je demeure Pourquoi construire des banlieues dans le désert? 178 Onyria ultima 189