Les plus belles jambes
du 3
septembre 2010
Op 13

(transchronik correspondances)
LPBJD3910

Starring
Jean-Jacques Rousseau as himself,
Jacques Guyonnet as the Narrator,
65% de la belle inconnue as Mirage in Geneva
Salvador Dali as himself by phone
and
Albert Einstein de Berne as AlbertLand messenger


Attention ce livre de 32 page
composé sur FaceBook.
révisé, assemblé, annoté et
tiré à 50 exemplaires sur papier couché 135 grammes
numérotés de zéro à quarante-neuf
ne sera disponible que sur souscription :
margelle@bluewin.ch
Prix non communiqué.
Mais… vous en trouverez prochainement l’intégralité
en pdf sur notre site et ce gratuitement.




Je ne suis familier ni de FaceBook, ni de FesseBook, ni du StarBuck, ni, ni… mais il est vrai que (personne ne va me croire), en attendant une beauté mexicaine ravagexploseuse devant le Starbuck de Rive, pas loin de Centremont (citadelle destinée à (s)exploser dans un incontournable futur =∑{ignBmdlZ}), le Ishtar Bouc, ce débit de chimies aux goûts trafiqués, monument vulgaire à la gloire de la globalité et du néolibéralisme, je tombai avec ma mini-caméra HD devant une autre globalité que je ne découvris que plus tard, en visionnant les diverses prizaléatoires de cet instrument captureur de visions aussi confondant que con-tondant. Hell! Il est des vérités bonnes à dire, cette fille, ses jambes (je ne sais rien d’elle et n’ai pas vu son visage), sont l’écriture de Dieu.
Merde, depuis le temps que j’en parle cette confirmation vient un peu tard. Je m’assurai aussitôt de l’incompréhension totale de mes amis et de toutes les femmes, lesquelles détestent - sans jamais le reconnaître - que l’on trouve à l’une d’entre elles des qualités suffisantes à propulser son immanence vers une sexuelle transcendance dont les philosophes n’ont aucune idée, transcendance que vous aurez déjà identifiée dans l’image de couverture.
Bref, ému par cette parfaite équation génésique à pattes et soumis à une critique masculine virulente je me mis, sur FesseBouc, à écrire quatre petits textes, improvisés, le premier pour répondre aux sottises que me posèrent là ces naufrageurs machos de tout poil et les trois autres en usant de ma faculté transchronique. En simple, c’est une technique pour parler avec des gens du passé (des morts en principe…

Chapitre Zorro :


Les plus belles jambes de l’automne

Les plus belles jambes du 3septembre 2010
par Jacques Guyonnet, paru le samedi 4
septembre 2010, à 12h19
Commentaires de machos
lubriques, moralisateurs
et envieux

Chapitre Hun :


Les plus belles jambes de l’automne

Elle tient des jambes
totalement gluantes et cosmiques
(par Salvador Dali)


par Jacques Guyonnet, dimanche 5septembre 2010, à 19h48


Chapitre d’Eux :


Les plus belles jambes de l’automne


La lettre de Jean-Jacques
(Rousseau)
vient de me parvenir,


par Jacques Guyonnet, mardi 7septembre 2010, à 17:35
par transchronikpost
! Je vous la refile sans ajout aucun,
il a une fois de plus revu le texte de sa 5ème rêverie, je le savais
!

Les hommes se servent de leurs jambes pour marcher et les femmes pour arriver.

Inconnu, XX siècle PCN.
:

Chapitre Troie :


Les plus belles jambes de l’automne

La lettre d’Albert (Einstein)

par Jacques Guyonnet, mercredi 8septembre 2010, à 19h16
De
: Albert Einstein à: Jacques Guyonnet
Mode
: TranschronikPost.



Mein lieber Jakob Wilhelmchen :