L’enfer des philosophes
Op 15

suivi du
Discours des Nosotros
avec toutes ses annotations originales


Pasted Graphic

L’enfer des philosophes
234 pages couleur,
papier couché satiné 350 gr,
et couché brillant 135 gr, double rainage d’aisance
Margelle 2011




    • Chant I (La zurichoise)
  • Chant II (Le dunjeon)
  • Chant III (Histoires d’Ailes)
  • Chant IV (La fresque orientale)
  • Chant V (trois abominables rousses)
    • Trombe et tsunami



Introduction

Justifier la poésie revient à la détruire.


Ce livre est une vision alogique de ma traversée de la vie sur une période de dix-sept ans. Il reprend les textes, images et films des 20 mars 1992 et 1993 ainsi que celles du 23 août 2008. Les Amazones proviennent de ces nuits. La cérémonie des Nosotros se déroula 20 mars 1992 au château de Collonges sous Salève puis en 1993, au château des Avenières. J’avais décidé d’y mettre en scène les personnages réels de ma vie, persuadé que tout s’arrête à 60 ans.

Impossible et inutile d’en faire un récit cohérent, cette partie de ma vie ne l’était pas. Justifier la poésie revient à la détruire

Commentaires :


Christian Wicht :

Bien reçu le livre, merci mille fois, c'est magnifique, effrayant et bon pour mon ego (car je m'y suis trouvé).
La description de la dernière soirée de Centremont, notamment, m'a consolé d'en avoir été absent en personne.
Good job, sir!
C2

Guillaume Chenevière, note en cours de lecture :
{{{à venir}}}

Thibaud de Montenac :

Votre Enfer est merveilleux, enchanteur, jouissif, surréaliste  et sombre, c'est un paradis dantesque, un hommage aux Hiéronymoussiens, un clin d'oeil fébrile à ces troublantes rousses à la fois amazoniennes et klimtiennes et aussi, par moment, cette prise par la main du lecteur pour lui expliquer comment la technologie est au service de l'imaginaire  (et non l'inverse), titille les fantasmes les plus charnels et rend homme-âge à la courbe des femmes... vous êtes un Herman Hesse du jeu des perles de verre
Merci cyber man!


John Dubouchet :

C’est ton testament!

Anne Lise Brugger :

Pardonne, cher Jacques ce retard à te répondre : je voulais, avant de t'écrire, me plonger dans "L'enfer des philosophes" … ce que j'ai commencé à faire, d'ailleurs, avec délectation. Dès le début, s'annonce ton humour décapant… il y a du Diderot, certes, mais Montaigne n'est pas bien loin… Et ce foisonnement de mots  -en jeux, les mots, en joie-, d'images hallucinantes, percutantes qui ne cessent de dévoiler leurs subtilités… c'est fantastique ! Les zygomatiques se font une santé et les neurones frétillent, qui en redemandent… OH, je suis loin d'avoir parcouru tout ce voyage -d'autant que je veux prendre mon temps-, donc me suis dit que je ne pouvais attendre davantage pour te dire un grand, trrrrrrrrrrrrrrrrrrès grand MERCI d'avoir pensé à m'envoyer cette œuvre à multiple tiroirs… je pense ne pas te fâcher en osant évoquer Dali ? Car ce n'est pas du Dali, mais bien du "Jacques", habité par une culture époustouflante… Quelque part, dans les images, toute petite et de blanc vêtue (comme toi également, parfois, si mes yeux ne me trahissent pas trop ?), il m'a semblé reconnaître Geneviève… présence légère, comme une musique, une mélodie qui se glisse doucement, un souffle…suis fascinée, comme tu peux le constater… Alors MERCI, oui MERCI encore cher Jacques, me sens privilégiée d'avoir reçu ce livre, ce "liber" avec le message si amicalement sympa qui l'accompagne. J'en suis très émue… et ravie de savoir que j'échappe à l'enfermement en cet enfer où se consument les imbéciles outrecuidants et  autoproclamés philosophes, stupidement applaudis par d'autres imbéciles que leurs prunelles-miroirs ont rendus aveugles…
Echapper à l'entre-glosement - ou glose, je ne sais-, mais échapper, que diantre ! Que voilà un jouissif bonheur !
Je t'embrasse
Anne-Lise



Xtraits graph :

(cette page est en développement)
Une banlieue terrible…

Pasted Graphic

La lutte entre le carnal et la Pierre de Dunjeon

Pasted Graphic 1

L’Enfer des philosophes version II c

Pasted Graphic 2


Table des matières

L’Enfer des Philosophes 5

En cinq Chants
suivi du
Discours des Nosotros
avec ses commentaires
et annexes.

Introduction 9

Justifier la poésie revient à la détruire.
À Jean-Luc Wey qui m’existe mieux que je ne saurais le faire.

L’enfer des philosophes 11

J’ai consulté les femmes des Pays
d’Alentour, elles ont ri
et posé leur condition

Le Dunjeon 40

j’ai compris que je tenais toutes mes forces d’une blessure de base {{}} d’une présence horrible et je suis reparti terrifié.

De la lutte entre le Carnal et la pierre de dunjeon 70
Les Annes.
78

Elle contient tellement d’âmes espagnoles que la nuit je puis les entendre parler de leurs amours

Parenthèse physique 87
L’Orientale
97

Que vienne vivement le règne de la femme

Détail de Chantiv 102
la rose trémière des plaisirs interdits
? 108

une éjaculation si lente
qu’elle allait colorer ma forge

Sorcières cylindriques et trombe 119
Discours des Nosotros
141

Édition annotée et à tirage limité 2e trim 93 à l’usage des invités spéciaux, des sociétaires de Capillas Oscuras et divers autres membres des confréries représentées.

Discours des Nosotros 149

texte intégral et commenté

La dernière nuit de Centremont 183

Un rêve lui vint et il vit qu’il fallait organiser une fête, la dernière nuit de Centremont, encore un Grand Pardon!

Annexe A 191

Textes divers
Ed A.R.T. 1
989
(à propos du solipsisme chez Cyber I)

Histoire de l’ombre qui veillait a la lisière du monde. 191
Annexe B
195
Histoires d’ailes
195

Qu’est-ce que j’en fais? Je la mange ou je l’écoute?

Annexe C 197
Je suis un guerrier
197

A l’âge de vingt ans Albert (qui est une jeune amazone dont on tait l’identité) fit trois grands rêves. Dans l’un je la défendais d’une mer furieuse et montante. Il m’aura fallu 20 ans pour comprendre ce songe.
Annexe D

Le fleuve(Shaïtane) 201

Annexe X (tr’aime)

de Luz a Tinieblas 217

el fuego esta buscando el arbol
Dejenme ahorita hablar de la mujer y de las mujeres.



(cette page est en développement)